Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison express gratuite en France Métropolitaine A partir de 59 € d'achat

Les miels de Corse AOP, un gage de qualité

Aujourd'hui nous vous parlons des miels de Corse, plus particulièrement de ceux labellisés AOP mele de Corsica. C'est un véritable gage de qualité et de traçabilité et on vous dit pourquoi ! Nous avons récolté ces informations sur le site AOP Miel de Corse, ainsi qu'auprès de l'apiculteur avec lequel nous travaillons pour ces miels de Corse. 

  1. L'AOP Miel de Corse 

  2. Les spécificités de l'abeille Corse 

  3. Le savoir-faire des apiculteurs Corse 

  4. La flore Corse

  5. Les différents types de miel 

1. L'AOP Miel de Corse 

L'île de beauté est une terre d'apiculture où la tradition apicole existe depuis des milliers d'années. L'appellation AOP Miel de Corse repose sur différents critères : 

– la spécificité de la flore Corse, qui compte un grand nombre d’espèces endémiques,
– une abeille d’écotype Corse (Apis mellifera mellifera corsica)
– un savoir-faire apicole qui allie tradition et technicité.

Pour assurer la qualité de ces miels, des contrôles sont systématiquement réalisés par un organisme spécialisé et l'INAO (Institut National de l'Origine et de la qualité). Des analyses en laboratoires pour attester la qualité et l'origine du produit sont effectuées. Des commissions de dégustations leurs permettent également de juger l’aspect, l’odeur et la saveur des miels.

Les conditions de production sont aussi contrôlées régulièrement: 
- les ruches doivent être en bon état,
- les cires renouvelées régulièrement et être de la cire pure abeille, 
- l’enfumage des ruches doit être réalisé avec des combustibles naturels.

Grâce à ce signe de qualité, le Syndicat AOP « Miel de Corse – Mele di Corsica » a accentué la notoriété du miel de Corse, modernisé l’activité apicole et permis le développement de la filière avec de nombreuses installations en apiculture. 

AOP MIEL DE CORSE

2. Quelles sont les spécificités de l'abeille Corse ? 

L’abeille d’écotype corse Apis mellifera mellifera corsica se distingue nettement des autres abeilles car elle est parfaitement adaptée aux conditions climatiques et géographiques de l’île, et a la faculté de profiter au mieux de la succession des floraisons exceptionnelles tout au long de l’année.

C'est une abeille noire, qui est un peu plus agressive que les abeilles du continent. L'abeille Corse produit trois fois moins de miel mais est plus rustique et bien plus adaptée à son territoire, ce qui permet une exploitation rationnelle et fiable de l’ensemble des ressources du milieu.

3. Le savoir-faire des apiculteurs Corse 

L’apiculture est une production ancrée dans les traditions de l’île, autrefois déjà, quasiment toutes les familles possédaient des ruches dont certaines étaient implantées dans les murs mêmes des maisons d’habitation.

On retrouve même dans l’étymologie des noms de villages, la présence importante de cette activité : Moltifao signifie « beaucoup de miel », et Castifao « des châteaux de miel ».

Le métier d’apiculteur est complexe et demande une grande technicité. Aussi, en plus des connaissances essentielles sur la biologie de l’abeille et le fonctionnement d’une colonie, les apiculteurs corses ont adapté leur élevage d’abeilles aux conditions spécifiques de l’île. 

La conduite apicole, et notamment le choix des emplacements de ruchers, est directement liée à la connaissance du terroir et de ses spécificités. Elle vise à utiliser au mieux les floraisons successives de la végétation spontanée dans leur diversité et leur rythme de développement, à profiter du décalage altitudinal de ces floraisons dû à leur étagement tout au long de l’année. Pour cela, les apiculteurs déplacent leurs ruches de la mer vers la montagne au fil des saisons.

Il en résulte deux types de pratiques : certaines exploitations travaillent exclusivement en ruchers fixes, sur des emplacements à fortes ressources nectarifères et pollenifères, d’autres pratiquent des déplacements microrégionaux, le plus souvent sur de très faibles distances.

Les critères du cahier des charges précise notamment que les ruches doivent être installées, organisées et bien entretenues. L’enfumage des ruches se fait avec des combustibles naturels (aiguilles de pins, feuilles d’eucalyptus, romarin etc.). Les répulsifs chimiques sont interdits. La filtration et la décantation sont obligatoires et la refonte du miel est autorisée une seule fois alors que la pasteurisation est interdite.

apiculteur traditionnel corse

Notre apiculteur partena, Colin, en plein travail au rucher 

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.