Le pollen : un concentré d'énergie

Le pollen : un concentré d'énergie

Le pollen est une substance naturelle aux propriétés reconnues au même titre que le miel. Il est indiqué pour son action anti-inflammatoire sur l’appareil digestif, le système nerveux car il augmenterait les capacités intellectuelles et sur le métabolisme en général par son action dynamisante, rééquilibrante et détoxifiante. Considéré par les pays Anglo-saxons comme « super-food », sa richesse en vitamines, minéraux et en micro-nutriments lui donne  une place non négligeable en nutrition.

Le pollen est l’organe de reproduction mâle des plantes et arbres à fleurs spermaphytesLes grains de pollen étant inertes, pour atteindre les stigmates de nouvelles plantes, ils ont besoin de facteurs extérieurs tels que le vent, les insectes, les oiseaux, les chauve-souris... C'est à cette étape que l'abeille joue un rôle primordial. Même si elles préfèrent butiner le nectar d’une fleur et renoncent à son pollen, leur rôle de pollinisateur sera tenu grâce aux grains de pollen accidentellement transportés dans leurs poils. Parfois le pollen fourni par une fleur n’est pas assez riche ou nourrissant et est alors délaissé par les abeilles au profit d’autres pollinisateurs moins exigeants. Comme pour le pollen les abeilles préfèrent butiner des fleurs délivrant de petits volumes de nectar mais riche en saccharose, plutôt que des fleurs fournissant de grosses quantités de nectar mais pauvre en sucre.

Pollen

Certaines fleurs fournissent aux abeilles exclusivement du pollen (noisetier, coquelicot, sureau noir...), d’autres à la fois du pollen et du nectar (evodia, ronce, châtaignier, phacélie, pissenlit...), d’autres encore surtout du nectar (lavande, tilleul, mauve sylvestre...). En fait le choix des fleurs butinées par les abeilles est surtout dépendant des besoins de la colonie et bien sûr du choix offert par l’environnement. Les meilleures conditions météo pour une récolte optimale de pollen et de nectar sont : des températures se situant entre 21 et 26°C, une hygrométrie atmosphérique élevée, du soleil et l’absence de vent.

Quelquefois, il est très difficile de reconnaître l’origine des pelotes multicolores ramenées par les abeilles, parce qu’une même couleur peut provenir de différentes plantes ou arbres à fleurs. Les conditions climatiques et l’âge de la fleur visitée peuvent aussi modifier la couleur du pollen. Ainsi, un pollen blanc pourra être crème ou jaune clair lorsqu’il sera humide. Le noisetier par exemple, selon l’âge de la fleur et selon le type de noisetier, pourra produire un pollen allant de la couleur crème au jaune brunâtre en passant par un gris jaunâtre.

Les propriétés du pollen

1. Antioxydant

L'activité antioxydante du pollen réside en son pouvoir de piégeur de radicaux libres et l'inhibition de la peroxydation lipidique. Cette activité antioxydante a un rôle majeur pour la santé des cellules.

Patrice Percie du Sert, ingénieur en agriculture et apiculteur professionnel et son équipe, ont évalué la capacité antioxydante de 5 de leurs pollens frais monofloraux à travers le test ORAC (Oxygen radical absorbance capacity). Ils ont également évalué 7 fruits et légumes courants de notre alimentation. Il en ressort que le pouvoir antioxydant des différents pollens frais quels qu'ils soient est nettement supérieur aux fruits et légumes : " 15 ou 20 grammes de pollen le matin sont l'équivalent de 900 grammes de brocolis" par exemple [Percie du Sert, 2009].

2. Anti-angiogénique

Le pollen a une action angiostatique, il pourrait constituer un agent thérapeutique intéressant dans le traitement et la prévention des maladies proangiogéniques [Izuta et al. , 2009].

3. Organo-protecteur et anti-carcinogénique

 Le pollen, d'après plusieurs études, serait doté d'un pouvoir organo-protecteur en lien direct avec ses propriétés anti-oxydantes. Par exemple, des souris nourries avec du pollen exprimaient moins de facteurs tumoraux et protéines nécrosantes dans le foie en comparaison aux souris ayant un régime normal. On doit l'effet anti-carcinogénique aux composés phénoliques présents dans le pollen. En effet, leur propriété antioxydante donne au pollen des propriétés cytotoxiques contre de nombreuses tumeurs [Morais et al., 2011].

4. Anti-inflammatoire

En plus de leurs propriétés anti-oxydantes, les flavonoïdes et les caroténoïdes confèrent au pollen, une activité anti-inflammatoire notable. Ces effets anti-inflammatoires ont été confirmés lors de tests cliniques dans le cas d'hypertrophie bénigne de la prostate. Ils consistaient en une supplémentation en pollen polyfloral pendant 12 semaines contre un placebo. Les symptômes dus à l'inflammation de la prostate ont significativement régressé chez le groupe ayant reçu du pollen [Rzepecka-Stojko et al., 2015].

5. Anti-microbien et anti-fongique 

Certains lactobacilles possédant une activité antagoniste des bactéries pathogènes et des champignons ont été identifiées dans du pollen frais : Lactobacillus plantarum, Lactobacillus fermentum, Lactococcus lactis, Pediococcus acidilactici, Pediococcus pentosaceus. Il faut garder à l'esprit que ces lactobacilles ne sont pas naturellement présentes dans le pollen mais le résultat du travail de l'abeille qui les apporte via leur salive. D'où l'intérêt du pollen pour restaurer la flore intestinale [Belhadj et al., 2014].

6. Anti-ostéoporose

Plusieurs études ont démontré son action stimulatrice d'anabolisme osseux. Il a été démontré in vitro que lorsque des tissus osseux sont mis en culture pendant 48h dans un milieu contenant du pollen (pollen de Cistus ladaniferus), la teneur en calcium des tissus de diaphyse et métaphyse fémorale augmentent significativement. Ces résultats sont renforcés par une étude in vivo qui consistait à supplémenter les rats en extraits aqueux de pollen à plusieurs concentrations pendant 7 jours. La concentration en calcium était une fois de plus significativement augmentée dans le fémur de ces rats [Masayoschi Yamaguchi, 2006].

7. Probiotique

C'est en 1965 que le terme "probiotique" voit le jour et désigne les "substances produites par des micro-organismes qui favorisent la croissance d'autres micro-organismes". Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, qui lorsqu'ils sont consommés en quantités suffisantes, améliorent la santé de l'hôte en ayant une action équilibrante sur la flore intestinale.

Le pollen frais, riche en ferments lactiques aide à la reconstruction du microbiote dans certaines pathologies et prévient les effets d'une antibiothérapie [Belhadj et al., 2014].

8. Immunomodulateur

L'activité immunostimulatrice du pollen est due à plusieurs facteurs. Tout d'abord il a été démontré que les fractions polysaccharidiques provenant de pollen sont capables de stimuler l'activité immunologique en augmentant l'activité des macrophages [Morais et al., 2011]. Son rôle immunostimulant découle de ses propriétés probiotiques. La majorité des cellules immunitaires se trouvant au niveau des intestins, en entretenant la flore intestinale il améliore l'immunité. 

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le pollen possède une activité antiallergique. Il est important de rappeler qu'il y a une différence entre le pollen de l'air et celui rapporté à la ruche par les abeilles. En effet les pollens anémophiles, transportés par le vent, sont allergisants. Les pollens entomophiles quant à eux sont récoltés et transformés par l'abeille et ne possèdent pas de pouvoir allergisant. Ils sont le résultat de l'évolution : les plantes ont développé des pollens attractifs pour attirer les insectes pollinisateurs. Ces pollens sont alimentaires et présentent peu de risques pour une personne pourtant allergique au pollen anémophile [Percie du Sert, 2009].

9. Anti-âge  

La composition en coenzyme Q10 (coQ10) confèrerait au pollen des propriétés anti-âge. Cette enzyme, appelée également ubiquinone, est présente essentiellement dans les mitochondries et participe à la chaine respiratoire. D'après certaines études, elle possèderait un rôle antioxydant et protégerait du vieillissement cellulaire. Cette action suppressive du stress oxydant contribuerait à la prévention des réactions inflammatoires liées à l'âge. Par extrapolation, sa présence dans le pollen procurerait une action anti-âge sur les cellules [T. Yoneda et al., 2013].

10. Anti-asthénique, fortifiant 

Le pollen est un excellent complément alimentaire pour lutter contre une anémie ferriprive, un retard de croissance ou dans un état de sarcopénie. Il améliorera d'une part l'absorption des minéraux, réduira les phénomènes inflammatoires et stimulera d'autre part la synthèse protéique conduisant à une reprise des activités cellulaires bénéfiques expliquant le rôle de fortifiant en favorisant la prise de poids [Di Pasquale et al., 2013 ; Villanueva et al., 2002].

11. Anti-athérogène et protecteur cardiovasculaire

Le pollen diminue le cholestérol grâce à sa richesse en phytostérols. D'après Liusov et al. en 1992, un régime alimentaire à base de pollen permettrait de lutter contre les risques cardiovasculaires en normalisant le cholestérol et les triglycérides. En effet, le pollen étant un aliment hypercalorique et hyperprotéiné, son effet satiétogène est capable de lutter contre l'obésité, principal marqueur de risque cardiovasculaire.

12. Antidépresseur

L'effet antidépresseur du pollen repose en partie sur sa composition en tryptophane (précurseur de la sérotonine) ainsi que ses capacités antioxydantes. Le tryptophane est l'un des 8 acides aminés essentiels et est le précurseur de la sérotonine et de la mélatonine. Son augmentation de concentration au niveau du cerveau augmente la libération de sérotonine qui a un rôle primordial dans la régulation de l'anxiété, de l'appétit, du sommeil et de l'humeur en général. Cette augmentation de sérotonine cérébrale se traduit donc par une diminution de l'excitation et de l'anxiété.

Il est évident que le pollen ne peut être le traitement de la dépression, cependant, en tant que complément alimentaire, il peut jouer un rôle dans la régulation des états dépressifs légers et de l'anxiété légère et passagère mais également en complément du traitement antidépresseur.

Le Pollen frais de Châtaignier et ses principaux bienfaits

Fleur de châtaignier

 Le pollen de châtaignier est l'un des plus antioxydants. Selon le test ORAC [Percie du Sert, 2009], il faut savoir que 15g de ce pollen équivalent à 6 sachets de thé vert.

Protection cardiovasculaire

Le pollen de Châtaignier diminue le mauvais cholestérol (LDL), réduisant ainsi le risque de formation de plaques d'athéromes. Sa richesse en polyphénols antioxydants mais surtout en phytostérols, aide à diminuer l'accumulation de graisses et réduit également l'oxydation lipidique.

Un des facteurs de risque cardiovasculaire principaux est l'excès pondéral. Certaines études démontrent que le pollen peut participer activement dans la régulation du poids. Il est hyperprotéiné et hypercalorique, ce qui lui confère un pouvoir satiétogène qui permet la réduction des envies de grignotage, et son Index Glycémique modéré fait de lui un allié dans le cadre du régime. C'est une source en énergie, en protéines, en fibres, en probiotiques, en vitamines et minéraux et en antioxydants tout en étant pauvre en graisses et en sodium. Outre son intêret chez la personne dénutrie, son utilité dans le régime d'un individu obèse en vue de diminuer les facteurs de risque cardiovasculaire l'est tout autant.

Ménopause et antidépresseur

La supplémentation en Pollen de châtaignier, pourrait pallier les effets indésirables de l'instauration de la ménopause tels que les bouffées de chaleur par la présence des phytooestrogènes et en particulier grâce à la génistéine, phytooestrogène majeure [ITAL, 2016 ; Percie du Sert, 2009]. L'action du Pollen de châtaignier, le plus antioxydant, est encore plus remarquable en ce qui concerne la protection des effets post-ménopause à long terme (dans la grande majorité des cas ostéoporose). Ce pollen est donc le meilleur moyen de supplémenter des femmes ménopausées pour leur apporter une dose quotidienne importante d'antioxydants protecteurs.

Avec une cure de Pollen de Châtaignier on peut également apaiser le stress et les troubles de l'humeur, en particulier l'irritabilité et l'état dépressif léger, très souvent associés aux symptômes de la ménopause. Outre la femme ménopausée, on peut extrapoler cet effet à tout patient souffrant de dépression légère ou sous traitement antidépresseur afin de renforcer les effets [Percie du Sert, 2009]. Il faudra cependant éviter de conseiller ce pollen à des femmes ayant souffert de cancer ou pathologies hormonaux dépendants en raison des effets très controversés des phytoestrogènes.

Prévention de certains cancers et hépatoprotection

Le pollen de Chataîgnier a un effet certain dans la protection contre le cancer, notamment le cancer du sein. En effet, il est connu que l'alimentation et le mode de vie joue un rôle primordial dans le développement de cancer. La richesse du pollen de châtaignier en antioxydants aide à diminuer les phénomènes oxydatifs, facteur clé dans la cancérogénèse et dans la mort cellulaire [Rundstedt et al., 2015]. Ce pouvoir antioxydant fait du pollen de Chataîgnier un allié tout particulier pour la protection hépatique. La complémentation favorisera la régénération des cellules hépatiques et leur désintoxication [Bee-hexagon, 2011 ; Yildiz et al., 2013].

Découvrez notre pollen frais de châtaignier, récolté en Ardèche en juillet 2020 :

Pollen frais

découvrir